Après deux années de "homeschooling" (GSM et CP), Tchatchi est entré à "l'école du dehors" en classe de CE1. Cette rentrée n'a pas été sans appréhension mais aussi excitation, d'autant plus que Tilou, lui est toujours scolarisé "at home". Environ deux semaines plus tard, Tchatchi rentre l'air ennuyé : une petite fille n'arrête pas de l'embêter en répétant "dans ton pays tu faisais la guerre". 
(Là, je l'avoue, j'ai eu envie de hurler.... Encore une pauvre gamine victime des reportages télévisés sur les enfants soldats... A quoi pensent les parents qui laissent des petits de 7-8 ans voir ce genre de choses ? je me le demande ! Quant à la façon d'amalgamer "enfant africain = enfant soldat"... elle relève de la bêtise pure et simple ; il ne viendrait à l'idée de personne de penser qu'un petit européen de mon village puisse être meurtri par le meurtre de ses père, grands-pères, frères et voisins, le viol de sa mère et de ses soeurs, la destruction de sa maison et de tout son village, bien sûr, chacun sait que c'est l'histoire d'un petit européen de Bosnie !)
"-Tu sais, cette petite fille, elle ne te connait pas et elle ne connait pas ton pays. Tu peux lui dire la vérité, si tu veux et elle ne t'ennuiera plus.
- Je lui raconte mon histoire ?
- Si tu veux, tu le peux."
Le lendemain, mon "Tchatchi" rentre tout guilleret :
"- Alors là Maman, je lui ai cloué le bec à cette fille !
- ???
-Elle a recommencé à me tourner autour en répétant "Tchatchi, il a fait la guerre, Tchatchiilafaitlaguerre !! Alors moi je lui ai dit "D'abord en Ethiopie, les enfants font pas la guerre c'est que les hommes. Et quand toi tu allais chez les petits de la maternelle, et ben moi je gardais un troupeau de 30 moutons et même que moi je savais faire du feu quand ta maman te donnait encore un biberon !!!"

Je pourrais me passer de commenter, mais je dois vous dire que j'ai été très fière de Tchachi qui a su transformer un souvenir pénible de sa vie en expérience valorisante. Est-ce celà qu'on appelle résilience ??? Je ne sais, en tout cas j'éprouve une immense gratitude pour avoir reçu le privilège immérité de devenir la maman de ce petit d'homme.

Retour à l'accueil