Addis Abeba, vendredi .

 

 

 Après un long, long, long voyage depuis la maison, en passant par Roissy et Francfort, nous voici donc arrivés. C’est bien la première fois que nous faisons un si grand trajet pour « aller à la Maternité » !

Quelques péripéties à l’arrivée sont venues conclure un périple sans encombre. Ethiopian Air Line mérite ¤¤¤¤¤ ! En classe économique nous avons été traités comme en Première sur d’autres compagnies. Comme l’avion avait un peu d’avance, nous avons du survoler Addis Abeba pendant environ 40 minutes (trois petits tours) car au sol, la piste n’était pas éclairée, et il fallait bien sûr attendre qu’elle soit prête à nous accueillir ! Ensuite, il y a eu une assez longue attente pour récupérer nos bagages (j’ai contribué par mon étourderie à prolonger la veille de tout le monde en cherchant en vain une valise beige, et pour cause, il s’agissait en fait d’une valise bleue !) et la crainte de ne pas franchir la douane avec nos 8 ordinateurs. nullHeureusement la présence d’Assefa et la pratique de Petit Coeur de l’anglais et des « civilités » aéroportuaires ont abrégé les formalités, remises à lundi.  Ouf ! Un trajet d’un quart d’heure environ nous emmène ensuite à notre logement.

La « Maison des Parents » comporte deux jolies petites maisons de plain-pied, dans une même cour fermée, entourée d’un mur, avec un joli jardin. Celui-ci est bien soigné, rosiers, fuschias, géraniums, filao l’égayent, il y a une pelouse « à l’anglaise », dans un autre coin quelques plantes potagères, de très beaux plants de tomates entre autres. Les deux petites maisons sont très bien arrangées, avec goût et confort.  Dans la principale il y a 3 chambres doubles, une salle de bains (WC à l'intérieur), la cuisine, la salle à manger salle de séjour, la deuxième comporte 3 chambres (dont au moins 1 double, les deux autres je ne sais pas) avec leur propre salle d'eau chacune. La literie est fournie, impeccable, le linge de toilette est à apporter par chacun.

Je me suis endormie hier soir avec quelques aboiements, ce matin réveil au chant du coq et… mais oui ! C’est un éclat de rire d’enfant ! C’est bien réel, nous y sommes, nos enfants sont juste à côté, de l’autre côté de la rue !

Vers  8h, Lyia (directrice de la "Petite Maison") nous emmène (à jeun) à la "petite maison" (2minutes à pieds) quand nous avons passé le portail de fer, bien gardé par Awaka, très souriant, nous avons à notre gauche dans la cour les tables où les enfants sont installés pour le petit déjeuner ; nous essayons le coeur battant d'identifier les notres et eux de leur côté en font autant.
Moment magique où nos regards se sont trouvés pour la toute première fois ! Ils nous sourient.
Plus tard les enfants nous ont dit qu’ils nous avaient reconnus tout de suite d’après les photos de leurs albums, et qu’ils nous avaient trouvés beaux (« Papa beau très très ; Maman jolie beaucoup » !!!!) Nous faisons le tour de tous les enfants pour les embrasser chacun à son tour, mais ensuite il faut les laisser manger. Patientons quelques 5-10 minutes interminables pour qu'ils finissent leur petit déjeuner et ils auront la permission de se lever et de venir vers nous... là nous savons quoi faire !!!! 

Vers 9h il faut déjà les quitter pour aller déjeuner nous même, c’est vrai que les émotions ça creuse ;  Mais nous avons vite fait. Jamais je n'ai avalé mon café aussi rapidement ni brossé mes dents aussi sommairement ! Car juste après on y retourne !

Nous allons faire plus ample connaissance. Ils sont beaux, très beaux. Ils sourient de toutes leurs dents et nous voyons que notre Enitewow a déjà 6 petites dents de loup remplaçant ses dents de laits.
Mon petit Yizengaw est très câlin et demande beaucoup les bras, son visage est rond avec un joli front bombé, son sourire dévoile une jolie rangée de petites perles blanches bien alignées. Il est menu mais cependant musclé et tout en rond, il ressemble à ma Tite Poulette ! Enitewow, mon grand garçon, est plus méfiant, se laisse approcher et embrasser, mais moins spontanément, il est plus allongé, et sa réserve le fait aussi ressembler à notre Tilion. Peut-être se pose t’il plus de questions ?

Assefa a pris le temps de nous expliquer la signification de chaque prénom, j’en suis très heureuse, nous comprenons mieux leur histoire, malgré le peu d’information sur leur passé. Enitewow et Yizengaw sont des prénoms uniques, car ils sont une évocation des circonstances, lieu, date et histoire de leur famille au moment de leur naissance.

Enitewow pourrait ainsi signifier « l’enfant qui permet d’oublier » (des difficultés passées, peut-être était-ce une fille qui était attendue et c’est un garçon qui est venu ?) C’est la vie venant de Dieu qui permet de quitter les épreuves précédentes. « Dieu l’a voulu ainsi » ou « Vivre pour quitter »

Le prénom Yizengaw dit qu’il faut laisser faire la vie : « Laisse Dieu guider ta vie » ou « Vivre pour oublier »

Yizengaw passe beaucoup de temps dans mes bras, sur les genoux, ou le dos de Petit Coeur,  Enitewow est plus indépendant. 
Petit Coeur est merveilleusement tendre avec eux. Déjà, ils nous testent : par exemple l’un vient vérifier que la petite voiture qu’il a glissée dans la poche de Petit Coeur est toujours là, qu’il ne l’a pas donnée à un autre enfant (ils ne possèdent aucun jouet personnellement, tout est à la collectivité). Ils nous cherchent du regard quand ils vont à table (tu es toujours là ? regarde-moi) Ils sont très sages, posés, silencieux et obéissants.

Demain nous ne les verrons que l’après-midi, il y a des visites au programme de la matinée (banque pour le change, musée, ville, chercher une information sur les horaires de messe pour Dimanche).

Il est10H40 PM heure locale soit 16H40 heure éthiopienne (le compte des heures se fait à partir du lever du soleil soit 06H00 AM) 21H40 heure française, nous sommes fourbus après cette journée riche d’émotions (et une nuit plutôt courte)

Retour à l'accueil