Samedi...         un mois plus tard

Nous avons vu beaucoup de médecins, mais hier avec l'ORL, c'était le dernier ! Ouf ! Encore un traitement pour les otites chroniques et on arrive presque au bout, les parasites intestinaux sont pratiquement exterminés j’espère, plus que 4 semaines de Griséofulvine, j'ai hâte de ne plus avoir de médicaments à donner.

 Par contre je fais des pansements tous les jours ! Ils ont appris très très vite à faire du vélo, mais il y a encore quelques "gamelles" cuisantes, les coudes et les genoux sont couronnés de sparadrap... moi qui craignais que mon boulot me manque !

    Côté appétit ça marche très fort, ils mangent de tout, sauf les coeurs de palmier (bon, je laisse tomber, ce n'est pas indispensable à leur équilibre alimentaire !) Ils raffolent du fromage sous toutes ses formes, du maïs, de la pastèque et du melon, viande oeufs poissons, tous les féculents, courgette, tomates, pizza, frites, navets, artichauts... ils réclament de la soupe, je vais faire des soupes froides.  

 Le langage progresse très vite aussi, ils commencent à se parler français entre eux et s'appellent déjà par leur prénom français entre eux. Ils nous ont raconté (surtout par mime) la mort de leurs parents, cela a été très émouvant.

 Au début, ils ont cru que mon chéri ne vivait pas à la maison, mais qu'il avait une autre maison ! En fait, comme mon N'hom a repris le travail 4 jours après leur arrivée, et qu'il part avant leur réveil le matin et qu'il se couche bien après eux, ils ne voyaient pas les traces de sa présence la nuit ! Alors le Papa a laissé les couverts de son petit déjeuner sur la table, je leur ai montré sa brosse à dents, son pyjama, son oreiller, çà les a bien rassurés et ils ont cessé de se relever 20 fois après le coucher pour voir s'il était encore là !

 Ils parlent un peu de leurs copains d'Addis Abeba, mais s'investissent à fond dans leur nouvelle vie.

   Ils sont super joyeux et découvrent peu à peu leur vrai caractère face aux contrariétés, l'un réservé et colérique, l'autre plus extraverti et boudeur.

 Ils sont très câlins et idolâtrent littéralement leur père, nos aînés sont sous le charme et ça les fait beaucoup mûrir, surtout quand ils prennent conscience des dures épreuves que nos petits ont déjà dû affronter. Petite Poulette est une vraie petite maman bis, elle développe beaucoup de qualités maternelles, Petit Lion a parfois un peu de mal à ne plus être mon petit dernier…

 Pleins d’humour, nos deux joyeux drilles commencent à utiliser leur vocabulaire français pour nous taquiner : j’ai oublié un matin de mettre le sucre sur la table : « Ah ! Maman, ya pas cerveau hein ! » avec un accent adorable, explosion de rires, l’expression passe dans le « patrimoine culturel » de notre famille !

Petit Loup est un peu contrarié quand on évoque l’Ethiopie, il n’aime pas du tout entendre de la musique éthiopienne. Tchatchi et lui sont quand même très heureux quand je dis quelques mots en amharique, pour leur montrer que j’ai bien compris ce qu’ils disent ; alors là « Maman ya un bon cerveau ! »

Deux petits rayons de soleil.    

 

 

Retour à l'accueil