Injera à la française (par manque de teff dans nos contrées)
Ingrédients :   Semoule fine             500 g.

                        Farine de froment     150 g.

                        Cubes de levure       2 cubes

                        Eau à 30°                  2 à 3 verres

 

Diluer les 2 cubes de levure avec un peu d’eau tiède. Verser la semoule et la farine et pétrir jusqu’à ce que soit bien collant. Rajouter progressivement l’eau chaude. Laisser reposer 3 jours dans un grand récipient (la pâte doit gonfler en fermentant). Une odeur acide se dégage et une couche d’eau trouble se forme en surface.


Au 3° jour enlever la couche d’eau trouble puis rajouter la même quantité d’eau fraîche. Re mélanger.

Cuire à la poêle (huilée) comme une crêpe (en principe sur une seule face)



Dégustation :
déchirer des bandes (~larges comme la main) dans l'injera, et s'en servir pour prendre la garniture (wat) dans le plat commun. Le wat est une sauce relevée comprenant diverses variétés, avec ou sans viandes (agneau, ou poulet ou poisson ou même oeufs) avec différents légumes (haricots ou tomates ou autre)


Une fois que nous avons eu terminé la provision de teff ramenée d'Ethiopie, j'ai opté pour une solution très simple : des galettes de blé noir (l'aspect général est similaire, mais le goût fort différent, je préfère la vraie injera) avec plusieurs sauces (bolognaise, ratatouille, aux champignons etc) 

 

 N'empêche que j'ai hâte qu'un restaurant éthiopien ouvre dans notre région pour pouvoir à nouveau savourer une véritable injera. 

 

Retour à l'accueil