Notre parcours « Adoption »  

Nous nous sommes rencontrés en 1985 et dès que nous avons pensé fonder une famille, nous la rêvions nombreuse. Petite Poulette est née en 1987, Petit Lion en 1989, ensuite, surprise !    ;-(       beaucoup de difficultés, , une infertilité inexpliquée, un parcours médical très douloureux, sans diagnostic, des fausses-couches (4 et une 5ème depuis l’arrivée de Petit Loup et Tchatchi)… Mais nous étions persuadés que notre fécondité passait par la grossesse, donc chaque fois que nous pensions à l’adoption c’était pour conclure « c’est pas pour nous, c’est pas notre chemin » …
Et puis un jour de printemps 2003, après 10 ans de traitements  divers et variés, tous plus mal supportés les uns que les autres, nous avons dit « stop », la médecine ne peut pas nous aider, on va y laisser notre peau. Mais ce désir d’une famille plus nombreuse nous habitait toujours… Nous avons eu l’occasion, pendant l’été 2003, d’accueillir pendant plusieurs semaines une fratrie pour aider des parents en crise conjugale grave. Et là en nous occupant de ces enfants déboussolés, en leur donnant toute notre attention, notre amour, notre temps, il y a eu un déclic. Au début de l’automne 2003, nous étions prêts à devenir parents autrement…  

et voilà comment çà s’est passé :
Conférence EFA

avec Mme Lemieux et le Dr Chicoisne  :           26 novembre 2003 
Réunion d’information à l’ASE             :           17 décembre 2003 
Dépôt de la demande d’agrément          :           10 mars 2004 
Premier rendez-vous (/5)

avec l’éducatrice spécialisée               :           06 avril 2004 
Premier rendez-vous (/2)
avec le psychiatre                              :           03 mai 2004
 Dépôt de l’enquête sociale à l’ASE      :           7 septembre 2004 
Obtention de l’agrément                     :           25 novembre 2004 
Envoi de la demande d’adoption

à l’OAA ERM                                     :           14 décembre 2004 
Premier rendez-vous (/2)

avec la psychologue de l’OAA              :           17 janvier 2005

Acceptation de notre candidature        :           22 février 2005 
Attribution des enfants

(et premières photos par mail)            :           29 mars 2005 
Dépôt du dossier pour

le gouvernement éthiopien                   :           01 avril 2005 
Réunion au siège de l’OAA                   :           01 avril 2005 
Signature de la PMER                         :           01 avril 2005 
Première rencontre avec

les correspondants de ERM             :           21 avril 2005 
Départ pour Addis Abeba                    :           2 juin 2005 
Retour à la maison                               :           9 juin 2005 
Début du congé d’adoption                    :           9 juin 2005 
Fin du congé d’adoption                        :           10 novembre 2005 
 Requête en adoption plénière au TGI  :           12 juillet 2005
Rapport d’adaptation n°1 pour l’OAA  :           05 août 2005 
Visite de l’assistante sociale               :           pas vue ! 
Visite des gendarmes                          :           pas venus !

Jugement d’adoption plénière             :           16 janvier 2006 
Rapport d’adaptation n°2 pour l’OAA :           20 janvier 2006 
Livret de famille portant mention
de la filiation de nos fils                    :         20 mars 2006

N.B. :

L’Adoption est un monde plein de sigles !!!

EFA : Enfance et Famille d’Adoption

ASE : Aide Sociale à l’Enfance

OAA : Organisme Agréé pour l’Adoption

PMER : Projet de Mise En Relation

ERM : Enfants de Reine de Miséricorde, c'est le nom de l’OAA que nous avons choisi, et qui nous a choisis, pour notre plus grand bonheur.
Cet OAA est clairement catholique, mais l'appartenance à la religion catholique n'est pas un critère d'acceptation ou de refus pour cet OAA  qui accueille aussi bien croyants non pratiquants, agnostiques ou même athées. .La question de votre religion et de votre foi figure dans le questionnaire à remplir, mais il s'agit autant de vous sensibiliser à l'éventuelle attribution d'un enfant chrétien pratiquant, que de savoir où vous en êtes à ce sujet. Elle souhaite savoir cela pour réaliser les attributions au mieux des intérêts des enfants. En Ethiopie, les gens sont très religieux surtout dans les zones rurales. Si un enfant un peu grand déjà a des habitudes de pratique religieuse, elle va essayer de le confier à une famille qui l'aidera à poursuivre ce chemin de foi. Si l'enfant est un bébé ou s'il vient de la capitale où souvent la pratique religieuse est abandonnée, elle le confiera plutôt à des parents indifférents à ce sujet.
http://jadopte.fr/

TGI : Tribunal de Grande Instance

 

Retour à l'accueil