...quand on est paresseuse et désordonnée, comme moi !!!

 

Sauf s'il s'agit de jumeaux, les enfants d'une fratrie n'ont pas le même âge et donc pas les même besoins, pas la même évolution, pas le même rythme. L'un pourra souvent régresser et solliciter beaucoup les parents, pendant que l'autre évoluera et sera plus autonome, puis vice-versa. Le plus jeune peut faire la sieste pendant que l'on fait un jeu calme ou raconte une histoire au plus grand. Généralement l'un est gentil et adorable pendant que l'autre vous fait "pêter les plombs" ! Et le lendemain... c'est le contraire !!! 

       Pendant qu'ils jouent ensemble, on peut faire des activités personnelles (genre prendre soin de soi, manucure, lecture, tapisserie, couture, - que les papas remplacent par leurs hobbies !-), on sera moins sollicités. En cas de bagarre, sauf danger réel, pas besoin d'intervenir au début, on tend l'oreille pour s'assurer que ce n'est pas toujours le même qui domine de façon disproportionnée. Cela m'a beaucoup aidée à comprendre leur caractère, surtout avant qu'ils s'expriment bien en français. Cela m'a surtout permis de les observer "en vrai", car au début ils "jouent" un peu un rôle devant les parents ("je suis un enfant parfait pour que tu me gardes", c'est un peu ce que je ressentais au début)

          Il m'a été utile aussi de garder du temps pour moi  -faire des choses que j'aime, pour mon équilibre, pendant les siestes ou que le gentil Papa fait du jardinage (ou vélo, ou foot, ou vidéo, ou .... sieste !.....)-, pour mon chéri, pour chacun des aînés. Il est certain que ma patience (plutôt pas dans ma nature) a fait de remarquables progrès !!!!!!!

Bien sûr, par moment la fratrie "joue" contre les parents : la vie dans notre pays, nous oblige à leur imposer des règles (de sécurité) qu'ils ne comprennent pas toujours enfin pas tout de suite, et par lesquelles ils se sentent brimés et se rebellent parfois ensemble. Apparemment c'est un  sentiment fréquent, j'en ai discuté récemment avec une autre maman de fratrie. Surtout pour des enfants un peu grands.

Il y a un peu de jalousie et de bagarre entre eux, mais pas plus que s'ils étaient arrivés successivement dans notre famille.

Leurs tempéraments différents sont une richesse extraordinaire pour nos coeurs de parents qui ont à donner beaucoup et de façon adaptée à chacun.

 Au sujet de l'âge demandé, mon avis (absolument personnel) est que l'on gagne à demander pour l'agrément une fourchette d'âge le plus large possible (par exemple 0 à 5ans) en spécifiant ensuite à l'OAA que vous souhaitez que le plus jeune, soit ... le plus jeune possible. Nous avions demandé 2 à 7 ans (notifié sur l'agrément) car ayant déjà eu des bébés, on trouvait normal de laisser le pouponnage à de plus jeunes parents, et nos fils nous ont été attribués à 6ans4mois et 4ans10mois.

   D'un point de vue matériel, l'organisation aide bien à faire face à la quantité de travail demandée : 

         Pour les repas, j'achète plus de légumes surgelés qu'avant, déjà épluchés et coupés : quel  temps gagné ! Les enfants aiment bien éplucher, râper et manger les carottes, on en mange donc assez souvent !

          Quelques accessoires facilitent la vie aussi, comme un sèche-linge, mes lessives ont été multipliées par 3 chaque semaine. J'ai renoncé à repasser plein de choses et mon adorable mari fait repasser ses chemises par un service près de son entreprise. Pour le ménage, je demande quelques services aux grands et aux petits (les petits raffolent de l'aspirateur et de l'éponge, alors de temps en temps on joue à faire la maison toute belle !) et je ferme les yeux sur la poussière, quand je ne peux pas, je ne peux pas et puis voilà !

Par contre je suis inflexible sur l'état du pipi-room, parce qu'avec 2 garçons de plus, nous les filles on souffrait un peu ! Alors ils sont priés de viser le fond de la cuvette et en cas de "maladresse", je me suis équipée de lingettes nettoyantes et ces messieurs essuient leurs "débordements"

 

 

Retour à l'accueil