sur-les---paules.jpgVoici un texte sur lequels nous sommes tombés "un peu par hasard" quand nous préparions le baptême de Thomas et Joseph. Nous avons été subjugués par la coïncidence de ces mots avec notre histoire. (particulièrement les phrases en gras)

 
Isaïe 49, 13,15-16,20-22,25b.
        Cieux, poussez cris de joie, et toi, terre, sois en fête ! Montagnes éclatez en cris de joie, car le Seigneur console Son peuple, Il a pitié de ses malheureux...
Une femme oubliera-t-elle l’enfant qu’elle nourrit ? N’aura-t-elle plus d’entrailles pour un fils ? Même si l’une d’elle oubliait, Moi, Je ne t’oublierais pas. Regarde, Je t’ai gravée sur la paume de Mes mains, je ne cesse de penser à tes remparts…
De nouveau tes fils –tu en étais privée- te diront à l’oreille : « l’endroit est trop petit pour moi, fais-moi de la place pour que je puisse m’installer. » Alors tu diras en ton cœur : « Qui m’a enfanté ceux là ? J’étais privée d’enfants et stérile, j’étais rejetée, exilée –et ceux-ci, qui les a élevés ? Voici que j’étais restée seule, ceux-ci, où étaient-ils ? » Voici ce que dit le Seigneur Dieu : « De la main Je fais un signe aux nations, Je dresse Mon signal à la vue des peuples, et les voici qui ramènent tes fils dans leurs bras, ils t’amènent tes filles sur leurs épaules…    ….Je sauverai tes fils…»
 
Comment ne pas être confondu d'amour et de reconnaissance pour un Dieu si bon et si prévenant ? Il est AMOUR !
Retour à l'accueil