napo.jpgDernièrement un article attirait mon attention de mère éducatrice soucieuse de transmission à ses rejetons.

(par là)

Je trouve que le monde offre beaucoup de désillusions à nos enfants ;  bon, "c'est la vie" dit-on. Mais est-il nécessaire de refuser aux plus jeunes la part de rêve et d'idéal qui a enchanté les générations précédentes ? Sous prétexte de les préparer aux réalités d'aujourd'hui faut-il leur interdire d'admirer des héros d'autrefois ? Ne peut-on pas attendre quelques années avant de leur démontrer que les susdits héros ont aussi des zones d'ombres ?

Une anecdote vécue par un de mes enfants à l'école primaire :

En classe de CM2, ils évoquent Napoléon, on leur a rapidement tracé la biographie du petit caporal.

Mais au lieu de permettre aux petits de rêver de gloire avec les victoires, les conquêtes, d'admirer les progrès avec le Code Civil, la reconnaissance du mérite au lieu de la naissance, la liberté d'entreprise, l'impôt égalitaire, la paix signée avec les vendéens permettant l'apaisement du pays, l'Arc de Triomphe, les conseils de prud'hommes, l'université, la réhabilitation du grand Sanhédrin qui favorise l'intégration des israëlites dans l'Empire, la cours des compte, le baccalauréat,... on leur parle de dictature, de rétablissement de l'esclavage, etc

 Le cours fut suivi d'un "débat citoyen" : "Napoléon, légende dorée ou légende noire ?" ; des enfants de 10 ans invités à juger le "Prométhée moderne" !

Certes ! L'homme a une légende dorée ET une légende noire, fallait-il mettre l'accent sur cette dernière ? à l'âge où les enfants construisent leurs fondations ne faut-il pas leur donner de belles pierres bien taillées et garder pour plus tard les élément plus fragiles ? Pour être fier de ce qu'on est ne faut-il pas avoir confiance dans la nation qui nous soutient, dans son passé, dans ce qu'elle a de grand ?

On n'a plus que Superman et le père Noël à leur présenter, ils n'ont que des bons côtés, donc ils sont présentables ou politiquement corrects ! A force de vouloir faire de nos enfants des "citoyens", on les prend pour des buses, ils s'en rendent compte et se vengent en se rendant coupables d'incivilités. 

 super.jpgLes adultes normalement constitués n'aiment pas qu'on les prennent pour des imbéciles, pourquoi s'attendre à ce que des enfants normaux apprécient ce traitement ?

Je n'excuse pas la violence, la délinquance, les injures et dégradations diverses, mais je comprend ! J'espère qu'ils auront longtemps l'intelligence de résister à cet affront, c'est signe de leur santé mentale !

Je crois fermement que pour faire de nos enfants de vrais citoyens, il faut leur donner envie d'adhérer à leur patrie, à son histoire dans ce qu'elle a d'admirable, dans les grands hommes qui l'ont faite.

Ce n'est pas les tromper que de commencer par leur parler de ce qui est beau et grand chez ces hommes, de leur apprendre à les aimer ; Il sera temps de découvrir, quand leur jugement sera formé ainsi que leur capacité à raisonner et faire la part des choses, que, comme tout un chacun, nos grands hommes avaient des défauts et ont commis des erreurs.

  On ne les a pas trompés ; on leur a présenté le côté le plus apte à les faire grandir, à leur donner un sentiment d'appartenance à la nation au lieu de les pousser à divers "communautarismes"...

Retour à l'accueil