Dîtes moi si ça vous fait rire, voici un échantillon des réflexions que les doux dingues qui adoptent peuvent entendre :

Sur une carte de vœux : "Un petit présent pour vos petites acquisitions". Nos petites acquisitions ce sont nos fils.

"C'est votre fils, vous l'avez adopté ?"   "Oui"  "Vous l'avez acheté combien ?"

Je vous promets ce sont les mots employés. On peut répondre : "Est-ce que je vous demande combien vous a coûté votre accouchement ??" (La personne devient généralement toute rouge). Ou bien : "Oh pas cher, ils étaient en solde, deux pour le prix d'un !"

Une connaissance s’indigne que nous n'ayons pas pu faire de cadeaux plus substantiels à ses enfants pour Noël alors que nous "allons investir à l'étranger!".

 

"Que c'est triste de DEVOIR adopter et pour le prix, j'espère au moins que vous pouvez le choisir !!!"

Réponse possible (grossier): "Et vous, vous avez fait le choix d'être con ou pas ??" 

 

Des gens sans doute étonnés de voir des petits africains si mignons !  : Vous les avez bien choisis.

 

"Vous avez adopter des Ethiopiens !! Mais vous comptez leur dire un jour ?" 

 - Euh quoi?

 - Eh bien, que vous les avez adoptés"

On se regarde interloqués :

" Non, bien sûr que non, on va faire beaucoup d'UV comme ça ils ne le sauront jamais ! "  

Quand on explique qu'à l'orphelinat, c'est douloureux de voir des enfants qui doivent attendre longtemps avant d'être adoptés à plus de 5 ans, voici la réponse délicate :
- Ah oui, c'est comme à la SPA, les trop vieux, personne n'en veut !!! 
 

 Il devrait y avoir une sorte de garantie, que vous puissiez le ramener comme lorsqu'on adopte un animal à la SPA! Ce n’est pas normal de payer si cher pour finalement en avoir un "pas normal"! Après tout vous avez payé, vous devriez avoir le droit d'échanger avec un autre!


"Grâce à la famine, tous les orphelinats sont "pleins" donc vous pourrez  vite trouver un enfant"

Réponse à ces paroles sur tous les enfants qui meurent de faim :

"Nous avons décidé d'en adopter 20 d'un coup... et nous vous encourageons à faire de même !!! "

 

Le pire, je pense que c'est quand ce sont nos enfants qui sont
directement confrontés à ces questions à la c.  

Courage : fuyons les cons !

Retour à l'accueil