Je ne sais pas si les nouveaux textes obligent l'employeur à accorder un congé pour aller chercher son enfant dans son pays, ni quelle serait sa durée. Sinon il y a 2 solutions : demander un congé sans solde, c'est un motif assez important pour que l'employeur ne puisse pas refuser, ou bien "griller" tous ses congés payés et les cumuler pour le voyage (c'est ce que j'ai fait, j'ai eu 4 semaines avant l'arrivée de mes fils.

    Il y a ensuite le congé d'adoption dont la durée varie selon le nombre d'enfants en tout dans la famille (18 semaines pour le 3ème enfant par exemple, 22 semaines pour l'arrivée simultanée du 3ème et du 4ème..) ce congé est pris en charge par l'assurance maladie sous forme d'IJ (indemnités journalières) c'est le congé légal qui ne peut être refusé par l'employeur, il débute le jour de l'arrivée de l'enfant sur le sol français.

    A la fin du congé d'adoption il y a possibilité d'obtenir de la CAF, dans le cadre de la PAJE, le Complément libre Choix d'Activité, à taux plein ou partiel. C'est à dire que l'on peut soit arrêter complètement de travailler et on perçoit l'alloc à 100% ; elle ne compense pas la perte de salaire, c'est le même montant pour tout le monde je crois. Ou bien continuer à travailler à temps partiel et l'on perçoit x% de l'alloc. Il faut avoir travailler X années avant, ça dépend du nombre d'enfants.

Quand à sa durée... mystère, ça dépend du nombre d'enfants, de l'âge des enfants, de l'interprétation par la CAF locale des textes, de notre ténacité à réclamer...

Pour ma part j’attends une réponse de la CAF pour ma demande de 3 ans pour mes 3e et 4e fils arrivés en juin à l'âge de 5 et 7ans.

On peut s'appuyer, spécialement le fait que les textes ne mentionnent pas pour l'adoption d'âge limite.

 

 

Retour à l'accueil